Panorama view of exhibition in Jedlitschka Gallery, Zurich.

Panorama view of exhibition in Jedlitschka Gallery, Zurich.

15 November 2006

Dominique Bosshard: Litsios / Brandl in musee d'art Neuchatel (F)


L'Impartial

Culture et société

TRIENNALE
De l'art en fusion

Invités à travailler en couple, les artistes de la région ont conjugué leur collaboration sur plusieurs modes. A vérifier une fois encore, au fil de la troisième et dernière partie de l'exposition

Une colonne de tôles qui s'élève jusqu'au ciel. Emboîtés telles des écailles, ces capots et portières de voitures accidentées frôlent la verrière de l'une des salles du Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel (MAH). Installation monumentale, «Le grand carambolage» nous frappe comme une gifle, envoyée par Liz Bachhuber. A mille lieues de cette violence contemporaine, les photographies digitales de Christoph Rihs recomposent nature et scènes de genre de façon virtuelle. Vrai couple dans la vie, les deux Allemands, tous deux plasticiens renommés, évoluent chacun dans son univers. Leur «confrontation» s'inscrit jusqu'en septembre dans le 3e volet de la Triennale de Visarte Neuchâtel, à l'enseigne de «Pas tout seul! - Couples d'artistes».

Frères fusionnels

Au fil de ce dernier parcours et à l'image des précédents, la collaboration entre ces duos d'artistes emprunte de multiples visages. Fusionnel, comme chez les frères Jean-Claude et Marcel Schweizer, qui se rejoignent dans la perception du temps qui passe. Chez l'un, l'altération se lit dans la trace qu'impriment nos têtes sur l'oreiller, chez l'autre dans la rouille qui mange les objets.

Fusionnel encore lorsque Steve Litsios et Mark Staff Brandl, tous deux Américains installés en Suisse, mêlent leurs talents autour du «Collapsible Kunsthalle» (littéralement «lieu d'exposition pliable»), une petite maquette qui semble «absorber» la grande salle du musée où elle est exposée. Qui a fait quoi? Impossible à dire... (Link)




Vision fusionnelle toujours dans le travail d'Eliane et Gisèle Emery, l'une architecte l'autre artiste plasticienne, dont le fluide montage de photos capte la structure et les métamorphoses, poétiques, de la nature.
Récit d'un voyage effectué ensemble, les textes de Heinz Salvisberg et les gravures de Carla Neis se déroulent sur un même support. Examinée de près, cette cohabitation harmonieuse recèle pourtant une distanciation, un affranchissement, puisque les formes cellulaires de l'une n'illustrent nullement les descriptions faites par l'autre...

Bouffées de dérision

D'autres ont choisi de dialoguer, telles Carole de Tomasi et Maryse Guye-Veluzat, sur la base d'un même format et d'un thème commun: le lac de Neuchâtel. Ailleurs, les lignes flottantes, tracées en toute liberté par André Siron, conversent avec la quête d'une structure qui rythme, sans le détruire, le chaos poétique de Philippe Rufenacht.
De la violence, de la tendresse. Et de la dérision. Les rôles traditionnels attribués au sein du couple survivront-ils à l'ironie sarcastique de Catherine Aeschlimann et de Marcus Egli? Madame est confinée dans son espace domestique, symbolisé par des cintres, une paire de charentaises et un coucou; au-dehors, monsieur a le champ libre. Entre les deux espaces, un «mur» sinistre. Autre bouffée de dérision, les images absurdes, déconnantes et jouissives de Plonk trouvent leur écho dans celles, absurdes, déconnantes et jouissives de Replonk. Il est déjanté ce couple-là, et c'est pour ça qu'on l'aime!


Dominique Bosshard

3 comments:

David R said...

Marvelous, Mark, and Steve. I wish I read French better than I do. YOu should get that Ciollapsible Kunsthalle touring with your installations.

Steve said...

Here:

http://www.litsios.org/video/ckh.rm

is a short “video” from the exhibition in Neuchâtel that is really just my enjoying Mark's great Collapsible Kunsthalle. I've just found the time to stick it together.

Mark Staff Brandl said...

A direct link here, if I do this html hing right: http://www.litsios.org/video/ckh.rm